PRC
Pôle Régional de la Culture Bordeaux

Maître d'ouvrage

Architecte mandataire

BET structure

Scénographe

BET acoustique

Conception lumière

Économie

Signalétique mobilier

Surface

Montant des travaux

Procédure

Mission

Calendrier

Localisation

Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine

Flint

EGIS

Labeyrie & Associés

Avel

8’18’’

VOXOA

CAPTAIN STUDIO

12 574 m² SHON

27 840 000 € HT

Concours (loi MOP)

Base + HQE

Concours rendu en mars 2012

Bordeaux - FR

 

 

Construction du Pôle Régional de la Culture et de l'économie Créative - Bordeaux

La conception du Pôle Régional de la Culture et de l'économie Créative s'inspire de la puissance que dégage le site. Entre la ville et le fleuve, en lisière d'un secteur chargé d'histoire et en pleine mutation, il dispose d'une visibilité exceptionnelle. Dans cette démarche, l'imaginaire à fait surgir en mémoire la silhouette des éléments portuaires, de leurs outils, de leur échelle et de cette esthétique industrielle.

Le programme comprend trois entités, l'ECLA, l'OARA et le FRAC et un ensemble de ressources communes partagées, réunis en un lieu unitaire. Le projet se déploie verticalement, selon des volumes qui glissent les uns sur les autres et définissent des entités spatiales où logent les entités culturelles.

Nous obtenons un projet compact et concentré avec une faible emprise construite au sol, permettant de libérer des espaces publics coté ville et coté fleuve pour former de grands jardins.

Cette "verticalité en forme de signal", comme le prévoit Bernard Reichen dans la fiche de lot du secteur urbain Saint-Jean Belcier, est une merveilleuse opportunité d'ouverture vers le paysage.

Nous avons disposé de grandes fenêtres à l'échelle du projet qui forment des cadrages sur la ville et la beauté du site. Depuis les salles d'exposition du FRAC, ce sont les coteaux de la rive droite, la courbe du fleuve, et les berges qui offrent un panorama exceptionnel. Depuis le restaurant, ce sont la halle de la gare, le patrimoine bâti et à venir de Belcier, la flèche Saint Michel qui forment le fond de scène. Le cadrage se déploie au sud-ouest, et offre en fin de journée la silhouette de la ville dans le soleil couchant. Depuis de nombreux autres espaces, des vues sont aménagées à travers les perforations plus ou moins grandes de la peau de la façade qui est composée de panneaux de béton fibré clair. Cette vêture, filtrante, confère une unité esthétique à l'ensemble de l'édifice.

Visible et lisible, l'architecture de l'édifice exprime le dynamisme et l'innovation de la créativité régionale, et révèle chaque paysage par un cadrage merveilleux, associant, comme une œuvre permanente, l’ancrage du bâtiment dans son site à la multiplicité des domaines de la création contemporaine.

Maître d'ouvrage : Conseil régional de la Nouvelle-Aquitaine

Architecte mandataire : Flint

BET structure : EGIS

Scénographe : Labeyrie & Associés

BET acoustique : Avel

Conception lumière : 8’18’’

Économie : VOXOA

Signalétique : CAPTAIN STUDIO

Surface : 12 574 m² SHON

Montant des travaux : 27 840 000 € HT

Procédure : Concours (loi MOP)

Mission : Base + HQE

Calendrier : Concours rendu en mars 2012

Localisation : Bordeaux - FR

 

 

Construction du Pôle Régional de la Culture et de l'économie Créative - Bordeaux

La conception du Pôle Régional de la Culture et de l'économie Créative s'inspire de la puissance que dégage le site. Entre la ville et le fleuve, en lisière d'un secteur chargé d'histoire et en pleine mutation, il dispose d'une visibilité exceptionnelle. Dans cette démarche, l'imaginaire à fait surgir en mémoire la silhouette des éléments portuaires, de leurs outils, de leur échelle et de cette esthétique industrielle.

Le programme comprend trois entités, l'ECLA, l'OARA et le FRAC et un ensemble de ressources communes partagées, réunis en un lieu unitaire. Le projet se déploie verticalement, selon des volumes qui glissent les uns sur les autres et définissent des entités spatiales où logent les entités culturelles.

Nous obtenons un projet compact et concentré avec une faible emprise construite au sol, permettant de libérer des espaces publics coté ville et coté fleuve pour former de grands jardins.

Cette "verticalité en forme de signal", comme le prévoit Bernard Reichen dans la fiche de lot du secteur urbain Saint-Jean Belcier, est une merveilleuse opportunité d'ouverture vers le paysage.

Nous avons disposé de grandes fenêtres à l'échelle du projet qui forment des cadrages sur la ville et la beauté du site. Depuis les salles d'exposition du FRAC, ce sont les coteaux de la rive droite, la courbe du fleuve, et les berges qui offrent un panorama exceptionnel. Depuis le restaurant, ce sont la halle de la gare, le patrimoine bâti et à venir de Belcier, la flèche Saint Michel qui forment le fond de scène. Le cadrage se déploie au sud-ouest, et offre en fin de journée la silhouette de la ville dans le soleil couchant. Depuis de nombreux autres espaces, des vues sont aménagées à travers les perforations plus ou moins grandes de la peau de la façade qui est composée de panneaux de béton fibré clair. Cette vêture, filtrante, confère une unité esthétique à l'ensemble de l'édifice.

Visible et lisible, l'architecture de l'édifice exprime le dynamisme et l'innovation de la créativité régionale, et révèle chaque paysage par un cadrage merveilleux, associant, comme une œuvre permanente, l’ancrage du bâtiment dans son site à la multiplicité des domaines de la création contemporaine.

Categories